L’entrepôt numérique : comment gérer les imprévus grâce à un progiciel WMS ? 3/4

Cet article fait référence à une situation exposée dans un autre billet : retrouvez la situation initiale ici, les solutions envisageables grâce à un logiciel WMS. Pour rappel, Caroline et Fabien ont vu une augmentation soudaine et imprévue des commandes couplée à une palette endommagée, ce qui a entraîné des retards importants dans les lignes de préparation et ont pris des décisions grâce à l’analyse des flux au sein de l’entrepôt.

Optimiser le traitement des commandes avec un logiciel WMS

Les logiciels de gestion logistique permettent, entre autres, de trouver des itinéraires qui réduiront au minimum la distance parcourue entre les points de stockage et de prélèvement. Les paramètres peuvent être ajustés pour appliquer une stratégie adaptée qui augmentera les niveaux de performance tout en garantissant une manutention optimale des marchandises.

Par exemple, les stocks excédentaires peuvent être stockés dans des zones moins fréquemment utilisées. Ils peuvent ensuite être déplacés en quelques étapes vers un lieu de prélèvement plus facile d’accès. La gestion informatisée d’un système de stockage permet de s’assurer que les lieux de stockage et de prélèvement des marchandises sont facilement accessibles.

Une autre stratégie consiste à stocker les marchandises dans une zone d’entrepôt automatisée, puis à les déplacer vers le point de prélèvement selon les besoins. Si les marchandises sont ensuite prélevées manuellement, on parlera d’un prélèvement « Good to Man ».

Quelles stratégies de stockage peuvent être appliquées par les logiciels de gestion logistique ?

  • Utiliser la méthode ABC logistique pour améliorer le stockage, en plaçant les objets à rotation rapide dans des positions bien visibles, afin de pouvoir y accéder rapidement et facilement.
  • Positionner les articles légers par-dessus les articles lourds et en tenir compte lors de la répartition des lieux de prélèvement et de l’organisation du stockage afin de garantir l’efficacité du prélèvement.
  • Regrouper les produits par groupe de commandes et les stocker séparément, pour maintenir les zones de prélèvement aussi compactes que possible.

Lancement et début de la commande

Les commandes client sont compilées dans le système du logiciel logistique et regroupées en fonction de l’heure et du lieu de livraison. Les commandes sont ensuite dispatchées dans l’entrepôt, en fonction des zones de stockage des marchandises, elles pourront être regroupées ultérieurement. Ces regroupements de préparation de commandes pourront être traités à l’unité ou par vague.

Les commandes ne sont lancées que quand le logiciel de gestion logistique le décide. L’ordre peut venir du WMS qui pilote tous l’entrepôt ou directement des modules du logiciel WCS qui pilotent les systèmes automatisés. Les ordres de préparation de commandes calculent l’heure la plus tardive à laquelle une commande doit commencer, en tenant compte des capacités des opérateurs et des systèmes automatisés.

Avant d’envoyer les ordres de préparation de commandes, le système informatique vérifie qu’il y ait assez de demande pour utiliser les capacités des ressources humaines et matérielles de manière optimale. Si trop de commandes sont envoyées en même temps, ceci peut créer des situations de goulets d’étranglement. Ces situations peuvent aussi bien arriver dans un environnement automatisé non optimisé ou un système manuel géré sur papier. Si trop peu de commandes sont envoyées, le flux de travail sera moins efficace et les capacités humaines et matérielles ne seront pas optimisées. L’entrepôt ne pourra pas faire face à une vague de travail imprévue.

KPI des processus et visualisation

Les responsables du contrôle dans l’entrepôt pourront s’appuyer sur les rapports fournis par le logiciel de gestion logistique WMS pour comparer les KPI des processus tels que :

  • la capacité du système,
  • l’utilisation des ressources,
  • la performance globale de l’entrepôt.

Les KPI fournis par le WMS vont aussi permette d’analyser :

  • le nombre de commandes encore à exécuter,
  • l’état d’avancement des commandes,
  • le nombre de commandes déjà traitées.

Ces chiffres pourront être utilisés pour estimer le travail à fournir pour atteindre les objectifs fixés pour le traitement des commandes.

Le module SCADA pour une analyse en temps réel

Lorsque l’on travaille avec des systèmes automatisés, il est possible d’analyser et cartographier tous ses processus grâce à un module SCADA (Système de Contrôle et d’Acquisition de Données en temps réel). Ce module aide le personnel à contrôler le travail programmé sur les systèmes automatisés, et ainsi éviter les situations de blocage ou goulet d’étranglement.

Ce module, en extension du logiciel WMS, va permettre d’analyser au cas par cas chaque produit et mouvement dans l’entrepôt et de compiler toutes ces informations pour cartographier l’activité en temps réel. Le logiciel logistique pourra ainsi piloter facilement tout l’entrepôt pour fluidifier l’activité et tous les flux.

Dans notre prochain post, « Le contrôle automatisé des entrepôts », découvrez comment Caroline et Fabian vont maîtriser la situation pour honorer toutes les commandes passées en urgence.